Les 5 choses loufoques qu’une photographe et une styliste culinaire vivent au quotidien.

On le sait, la photographie alimentaire, le stylisme culinaire et tout ce qui va autour, sont des drôles de métiers. Mais saviez-vous que…

1/On se lave les mains 25 fois par jour. Minimum. On vous explique : On compose nos photos, en prenant à pleines mains de la nourriture parfois (souvent) dégoulinante. Fromages qui puent, poissons et viandes bien fraîches et donc bien mouillés… Bref. On y va franco. Et on ADORE ça! Mais on se sert aussi toute la journée de notre ordinateur tout blanc, de notre réflex numérique tout neuf… vous comprenez le problème? On pourrait d’ailleurs lancer un nouveau hashtag #monmacsentlemunster 2/On ne ressemble à rien. Vraiment rien. On est des filles, on bosse dans la com, on passe nos journées à composer des photos élégantes (ou supposées l’être), au stylisme assorti et au produit bien mis en valeur… Autant vous dire que le matin, devant notre glace, la déformation professionnelle refait surface… on choisit toujours la petite tenue coquette qui ira bien avec notre joli blouson… et là, on arrive à l’atelier… et on se met au travail, parées d’un gros tablier plein de taches. On repassera pour la coquetterie, et le mélange est assez drôle à voir. Mais on tient bon! ​

Amandine, photographe loufoque

3/Un morceau de jambon nous fait rêver. Notre métier consiste à mettre en valeur de la nourriture. Vous pensez probablement à l’assiette raffinée d’un restaurant 3 étoiles Michelin. Bien sûr, ça nous arrive. Et on aime beaucoup ça. Mais ce qui nous porte avant tout, c’est la beauté de l’authenticité, la passion du saucisson, la pureté du Beaujolais… on en deviendrait presque des poètes. La nourriture nous touche, on la trouve belle, authentique, élégante, bref, on pourrait vous en parler encore longtemps, qu’il s’agisse d’un petit marché de village ou d’un resto gastro. On vous l’a dit, un morceau de jambon nous fait rêver. C’est grave, docteur?

4/On mange des crevettes à 8h le matin. Beurk, vous pensez? Eh bien Non! Imaginez vous! Un poissonnier passionné de ses beaux produits vient vous amener de splendides crevettes pour les photographier. Un métier de passion comme le sien qui rencontre un métier de passion comme le nôtre… ça fait des étincelles! On parle de gastronomie, de photo, de recettes, et ils nous fait goûter ses fiertés… et on oublie qu’il est 8h du matin! Voilà une des merveilles de notre beau métier… alors, vous l’imaginez?

Sylvie et Lauriane, café-crevette

Sylvie et Lauriane, café-crevette!

5/On fait les déchetteries. Si si!! On ne recule devant rien pour réaliser la photo qui nous émeut… même faire les poubelles, on l’avoue! D’ailleurs, ce magnifique cageot vert (voir la photo ci-dessous) a été trouvé sur un bord de route au détour d’un déplacement en Champagne… Alors si ce jour-là, vous avez croisé deux filles en mini jupe (lire le point N°2 concernant notre tenue) qui étaient entrain de fouiller dans cet amas de débris en bord de nationale, c’était bien nous!… franchement, quand on voit le résultat, ça vaut le coup, non?

photo culinaire sur cageot vert

Un vieux cageot tout abîmé, c'est magnifique, avouez!

#photographeculinaire #culinaire #studio #photo

Suivez-nous!
  • Pinterest App Icône
  • Twitter App Icône
  • Instagram Classic
Nos focus!
Posts Récents
Par mots-clés
Pas encore de mots-clés.
Book gratuit